NOS
EXCLUSIVITÉS
canadiennes

Sylvain Lelièvre
CONTACT
Jehan Valiquet - Éditeur
musinfo@videotron.ca

Sylvain Lelièvre

Sylvain Lelièvre (1943-2002) est un auteur-compositeur-interprète, héritier de la tradition des chansonniers québécois et figurant parmi les plus importants de la Francophonie, grâce à une oeuvre riche et considérable.
 
Sylvain Lelièvre est né à Québec en 1943. Ce sont d’abord les arts plastiques qui le passionnent ; il étudie d’ailleurs à l’école d’architecture en 1961-1963 et se dirige ensuite vers la faculté des lettres de l’Université Laval. Son goût pour la musique est issu du film The Eddy Duchin Story. À partir de là, le piano  s’impose à lui. À 16 ans, il écrit sa première chanson et il remporte quatre ans plus tard le premier prix du Concours International de Chanson sur mesure, avec sa chanson Les amours anciennes.
 
En 1968, il part de Québec et s’établit à Montréal. Il se fait d’abord remarquer par ses recueils de poèmes : Les trottoirs discontinus, en 1969, et Les sept portes en 1972. En 1975, il réalise un 33 tours dont la chanson titre, Petit matin, se hisse sur les palmarès des radios du Québec. L’année suivante Marie-Hélène, puis, en 1978, Lettre de Toronto, témoignent de la «manière Lelièvre». Môman est là (1979), Venir au monde (1981) et Rock, banana-split et crème soda (1983) et Tu danses trop vite (1986) et d’autres succès suivent. En 1976-1977, il signe la musique de deux comédies musicales pour leThéâtre de la Marjolaine, Les Héros de mon enfance, de Michel Tremblay, et Folies douces, de Roger Dumas. Il devient le premier lauréat de la Médaille Jacques Blanchet (1983), qui souligne chez lui «la persistance dans la qualité.» En 1994, son album Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves? le récompense du Félix du meilleur auteur-compositeur-interprète. Tandis qu’une autre facette du talent de Sylvain lelièvre nous est révélée alors qu’il publie, en 1996, un roman intitulé Le troisième orchestre chez Québec Amérique, qui rallie à la fois la critique et le grand public.
 
En 1998, Sylvain Lelièvre revient en musique avec Les choses inutiles, album acclamé par la critique. Il entame le nouveau millénaire avec la sortie de L’intégrale 1975-1989, pour lequel il obtient le Félix de la compilation de l’année. Le premier juillet 2000, dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal, il présente un spectacle en sextette dans lequel chansons, compositions instrumentales et standards de jazz sont réunis. L’accueil du public et de la critique est tel que le tournant jazz s’impose à lui. C’est  ainsi que prend forme son dernier spectacle Versant Jazz duquel naît l’album du même nom, Versant Jazz Live au Lion d’Or, en février 2002. Le disque lui vaut le Félix de l’album jazz de l’année, quelques mois plus tard.
 
Victime d’une embolie cérébrale sévère, au retour d’un atelier de chansons aux Îles-de-la-Madeleine, Sylvain Lelièvre décède subitement le 30 avril 2002.

CONTACT
Jehan Valiquet - Éditeur
musinfo@videotron.ca