NOS
EXCLUSIVITÉS
françaises

Serge Lama
CONTACT
Jehan Valiquet - Éditeur
musinfo@videotron.ca

Serge Lama

Serge Lama (Chauvier de son vrai nom) est né à Bordeaux le 11 février 1943. Son père Georges est chanteur baryton. Il interprète des opérettes. La famille déménage à Paris en 1950 et vers l’âge de 12 ans, il commence déjà à écrire des poèmes et même des chansons.

À dix-huit ans, il quitte la maison et commence à faire différents petits boulots. En 62, il part servir sous les drapeaux, en France d’abord puis en Algérie ensuite.

Rendu à la vie civile en décembre 63, il fréquente le Petit Conservatoire de Mireille, Il fait ses débuts sur cette scène le 11 février 64, le jour de sa majorité. Tous les soirs, il chante aux côtés de Barbara. Il participe au concours « Les Relais de la chanson française » et le gagne.. En octobre, sort le premier 45 tours de Serge Lama avec notamment les deux titres déjà cités. Il est aussi engagé à Bobino, célèbre salle parisienne, avec Barbara, en première partie de Georges Brassens.

En juin 67, sort ce qui va devenir son premier grand succès « les Ballons rouges ». En octobre, il fait la première partie de la jeune chanteuse grecqueNana Mouskouri sur la scène prestigieuse de l’Olympia. En octobre 68, Serge Lama sort un 33 tours intitulé « D’aventures en aventures ». Pour cet album, il recevra d’ailleurs l’année suivante, le Prix de l’Académie Charles-Cros. « Une île » est le titre qui en 1969 lui permet d’obtenir le prix de la Rose d’Or d’Antibes.

En 1971 sort l’album « Superman » et en février 73, après de nombreux passages au Don Camillo, il se produit sur la scène de l’Olympia pour un Musicorama, concert enregistré qui passe sur la station de radio Europe 1. Devant l’immense succès, Bruno Coquatrix l’invite à revenir la semaine suivante et Lama ce coup-ci assure dix jours de suite la vedette. Mais l’événement de l’année est sans doute la sortie de l’album à la fameuse pochette rouge intitulé « Je suis malade ». Outre la chanson-titre qui devient un énorme tube, il y a aussi « les Petites femmes de Pigalle » à la verve vaguement paillarde (et un peu « youp la boum ») et « la Chanteuse a vingt ans » qu’il signe avec Alice Dona.

Serge Lama retourne se produire à l’Olympia. Il sort un nouvel album (moins d’un an après le précédent) intitulé « Chez moi ». Il contient encore quelques tubes en puissance, « Chez moi », « Star » ou « la Salle de bain ».

Il inaugure en 1975 la nouvelle salle des Palais des Congrès à Paris et s’y produit pendant trois semaines en janvier. Infatigable, Lama revient sur la scène du Palais des Congrès du 8 au 27 février puis en 79 pour 70 représentations et 300 000 spectateurs.

L’année suivante Serge Lama réunit quelques 25 chansons dans l’album « Enfadolescence ». En 79, il passe à nouveau au Palais des Congrès pour 70 représentations et 300.000 spectateurs qui viennent l’applaudir. Il bat tous les records de l’époque.

En 1980 sort « Souvenirs…attention…danger ». En 1981, fidèle au Palais des Congrès, Lama s’y produit pendant trois mois rassemblant ainsi quelques 330.000 spectateurs.

En 81, fidèle au Palais des Congrès, Lama s’y produit pendant trois mois rassemblant ainsi quelques 330.000 spectateurs. Un live sortira un peu plus tard, avec quelques inédits dont « Avec simplicité », chanson écrite avec Richard Cocciante.

Après plus de vingt ans de carrière et de très nombreux concerts, Lama veut briser cette « routine ». Il monte une comédie musicale sur la vie de Napoléon. Si son entourage ne croit pas au succès, le public lui, s’emballe rapidement. Les représentations ont lieu au Théâtre Marigny à Paris. « Napoléon » se joue pendant trois ans, 1 million de spectateurs. Triomphe.

Début 86, le chanteur sort un nouvel album intitulé « Portraits de femmes ». En 1987, sort un autre album « Je t’aime », suivi d’une série de concerts au Casino de Paris. Ce n’est qu’en 92, qu’il revient avec un nouveau disque « Amald’âme » reprenant neuf anciennes chansons avec un nouvel arrangement et trois inédites. En novembre 94, sort un nouvel album « Lama ».

« Feuille à feuille » sort en novembre 2001. Le chanteur a pour une fois, laissé de côté l’emploi du piano et s’est concentré sur une interprétation beaucoup plus sobre des textes originaux qu’il a écrits.

Le 11 février 2003, alors qu’il fête son soixantième anniversaire, il se produit sur la scène du Palais Omnisport de Bercy. Cela donne lieu à l’enregistrement en public d’un disque « Un jour, une vie » qui sort deux mois plus tard.

À l’automne, il sort un album de duos, « Plurielles ». Il fait appel à quelques « voix » telles que Lynda Lemay, Lara Fabian ou encore Annie Girardot pour reprendre avec lui ses précédents succès. Il enregistre même un duo virtuel avec Dalida, « Je suis malade » chanson qu’il avait au départ, écrite pour elle.

Serge Lama enchaîne avec un spectacle « Accordéonissi-mots » et parcourt la France des petites salles avec pour seul partenaire de scène l’accordéoniste Sergio Tomassi.

« L’âge d’horizons » sort le 3 novembre 2008 et Serge Lama enchaîne avec une tournée de plus de deux ans et qui se poursuivra en 2011 en France et au Québec.

En décembre 2012 paraît le double album « la balade du poète ».

Serge Lama revisite son répertoire en réenregistrant ses anciens succès avec de nouveaux arrangements. Il se permet également de modifier quelques phrases des textes de ses standards. Il y insère 4 inédits, dont trois chansons écrites entre 11 et 14 ans.

D’ailleurs, l’une de ces chansons donne le titre à l’album. En effet, la balade du poète, est la toute première chanson de Serge Lama, écrite lorsqu’il avait 11 ans et demi.

En 2013 il part pour une tournée anniversaire à travers toute la France, Suisse et Belgique, pour fêter, avec le public, ses 50 ans de carrière et ses 70 ans. Il est durant 10 jours à guichets fermés sur la scène de l’Olympia et 3 jours au Grand-Rex. Il réalise également son rêve de chanter au théâtre du Châtelet le 23 janvier 2014.

Le 7 janvier 2014, L’Opéra de Bordeaux ouvre pour la première fois ses portes à un chanteur de variété pour une date exceptionnelle en hommage au père de Serge Lama, Goerges Chauvier, sorti premier prix du concervatoire de Bordeaux dans sa jeunesse.

Après presque 2 ans et demi, la tournée anniversaire prendra fin à la mi-avril 2015 avec 4 dates à guichets fermés à l’Olympia du 26 au 29 mars.

CONTACT
Jehan Valiquet - Éditeur
musinfo@videotron.ca