NOS
EXCLUSIVITÉS
canadiennes

Éric Speed
CONTACT
Jehan V Valiquet - Éditeur
musinfo@videotron.ca

Éric Speed

Le jeune Éric, âgé de 3 ans, reçoit un violon comme cadeau d’anniversaire. Son intérêt marqué pour l’instrument l’amène à suivre des cours et entre au Conservatoire de Montréal à l’âge de 9 ans et en sort avec un certificat supérieur en instrumentation.

En début de carrière, Éric fait diverses incursions dans le folklore, la musique symphonique, l’électro ainsi que le jazz. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’emmènera sur la production cinématographique «Head in the Clouds» où il incarnera le célèbre violoniste jazz Stéphane Grappelli.

Mais c’est en 2009 qu’Éric Speed fait une entrée remarquée dans le paysage québécois en jouant du violon à grande vitesse, lors d’une émission à TVA, «On n’a pas toute la soirée», animée par Éric Salvail. Le public adore son style musical et son look et l’adopte en le propulsant à la première place. Le public vote à nouveau pour lui à l’émission «Sucré Salé» (TVA) et Éric gagne la grande finale de l’émission. Quelques semaines plus tard, il lance un premier album éponyme qui reçoit plusieurs bonnes critiques et devient le meilleur vendeur indépendant de l’année chez Archambault Musique.

L’année 2011 sera marquante pour Éric Speed. En février, il lance un deuxième album intitulé Starland, réalisé par John Nathaniel. Éric et John réaliseront plusieurs arrangements de cordes pour diverses personnalités du monde artistique comme Marc Dupré (Album Pop-Rock de l’année ADISQ 2011), Patrick Groulx (Album Country de l’année ADISQ 2010), Marie-Mai (Album rock de l’année ADISQ 2010), Samian (Album Hip Hop de l’année 2011), Anodajay, Annie Villeneuve et plusieurs autres.

 

CONTACT
Jehan V Valiquet - Éditeur
musinfo@videotron.ca